Osaka

Publié le par Sébastien

28 août 2007

Arron trop juste

Encore raté! Christine Arron a échoué dans sa quête de titre mondial, la Française, sixième en 11"08, n'ayant pas réussi à élever son niveau pour monter sur le podium d'une finale du 100 mètres très dense. Après une longue observation de la photo finish, le titre a été attribué à la Jamaïcaine Veronica Campbell qui, au millième de seconde, devance l'Américaine Lauryn Williams (11"01 toutes les deux), Carmelita Jeter terminant en bronze (11"02). Après l'échec de Barber à la longueur et la disqualification de Baala sur 1 500, la France fait grise mine...

Campbell (en jaune) l'emporte d'un cheveu, Arron (en haut) termine 6e (Reuters).

Campbell (en jaune) l'emporte d'un cheveu, Arron (en haut) termine 6e (Reuters).

Jour après jour, les chances françaises de remplir l'objectif annoncé avant ces Mondiaux d'Osaka par le DTN Franck Chevallier de rapporter du Japon entre trois et cinq médailles s'amenuisent. La journée de lundi aura été dans ce sens assez terrible pour la délégation tricolore qui a vu trois médaillés potentiels échouer dans leur quête. Tout avait mal débuté avec l'élimination à la longueur d'une Eunice Barber à cours de compétition, le mauvais scénario s'est poursuivi avec une demi-finale du 1 500 mètres qui a été fatale à Mehdi Baala, coupable d'avoir joué des bras pour se frayer un chemin entre deux rivaux. Ce lundi noir s'est achevé dans la nuit d'Osaka avec une déception pour Christine Arron, seulement sixième d'un 100 mètres très homogène.

Car il a fallu attendre de longues minutes et pas mal d'atermoiements pour que les officiels, après avoir visionné et revisionné la photo finish, attribuent finalement la victoire et le titre à Veronica Campbell. Pas forcément une surprise, dans la mesure où la Jamaïcaine, âgée de 25 ans, était celle qui avait signé le meilleur temps de la saison des huit finalistes en 10"89. Son palmarès plaidait en outre en sa faveur avec une médaille de bronze sur la distance-reine il y a trois ans aux Jeux d'Athènes, puis une médaille d'argent il y a deux ans Mondiaux d'Helsinki. Il fallait bien que tout ça finisse par l'or, c'est chose faite, mais que ce fut dur pour Campbell qui n'a dû son premier titre mondial sur 100 mètres à une meilleure «technique de casse» sur la ligne.

Car si cette course n'a finalement pas été si rapide que ça (aucune concurrente n'est descendue sous les 11 secondes), elle aura tenu toutes ses promesses par son intensité et le suspense qui aura torturé les prétendantes au titre. La revenante Torri Edwards vit ainsi un moment son nom s'afficher, avant finalement d'être rétrogradée au pied du podium en 11"05. Pour la deuxième fois seulement depuis 1993 et la fin de la douteuse hégémonie des coureuses de l'ex-Allemagne de l'Est, le titre mondial échappe à une coureuse américaine (après l'Ukrainienne Pintusevich en 2001), le clan US devant se contenter de l'argent pour celle qui se présentait à Osaka dans la peau de la tenante du titre, Lauryn Williams, sa jeune compatriote Carmelita Jeter montant sur la troisième marche du podium pour ses premiers Mondiaux, meilleur chrono personnel à la clé (11"02 contre 11"05).

Arron "C'est vrai que je suis déçue"

A un petit centième donc de la reine du sprint, qui tentera le doublé sur 200 mètres dont elle est d'ailleurs la tenante du titre, et 6 centièmes devant une Christine Arron qui n'est pas parvenue à produire l'accélération fatale à la mi-course qui a longtemps fait sa renommée. Plutôt bien partie (elle a le 5e temps de réaction juste devant Campbell!), la Guadeloupéenne a coincé à la mi-course, comme elle le reconnaissait volontiers au micro de France Télévisions. "Je ne suis pas trop mal partie, je ne réagis pas trop mal, peut-être que je me redresse un peu vite, mais je n'ai pas répondu derrière comme je l'espérais. C'est là que normalement j'aurais dû être plus forte, j'ai un peu craqué."

Et comme sa technique d'arrivée n'est pas son point fort ("toutes les filles cassent, ça je ne sais pas faire", glissera-t-elle), la Française n'a pas réussi à combler sur la ligne son petit retard. L'histoire se répète un peu pour Christine Arron car si elle était parvenue à décrocher le bronze il y a deux ans à Helsinki, la toujours détentrice du record d'Europe (10"73) quitte sa cinquième finale mondiale sur une place d'honneur mais sans médaille, comme en 1997 (4e), 1999 (6e) et 2003 (5e).

Est-ce pour autant une déception énorme vu le retard qu'elle a pris dans sa préparation à cause d'une blessure à la cuisse ? "J'étais venue ici pour faire un podium, mais c'est la première fois que j'enchaîne quatre courses depuis très longtemps. J'ai l'impression dans la course de me désunir un petit peu et de manquer un peu de fraîcheur. Mais c'est vrai que je suis déçue." Le clan français également, toujours à la recherche d'une première médaille. Et si Christine Arron se rattrapait sur 200 mètres ? Il faudra pour cela retrouver cette fameuse fraîcheur mais également une certaine Veronica Campbell...

Sports.fr

 

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article

une demi fondeuse anti dopage 19/03/2008 19:51

merci pour ce blog sur christine arron ! meme si je suis plutot demi fond j'adore cette athlète !!!c'était une course tres serrée où tt le monde vait sa change et tt le monde pouvai gagner. Mais à mon avis christine arron n'a pas eut toutes les médailles, tous les titres et n'a pas fait tous les podiums qu'elle aurait du faire à cause de celles qui sont en réalité les plus faibles, celles qui se dopent...je crois que c'est assez clai ainsi.

mylene 02/09/2007 14:50

tt dabord merci pr ce site super sur christine arron.moi aussi je l'adore et je trouve que c'est une vrai championnedommage qu'elle finisse a la 6eme place mais c'est une trés belle course qu'elle nous a faite.surtout quand on sait tte les blessures qu'elle a eu.mais l'année prochaine à Pekin elle sera sur le podium