Interview

Publié le par Sébastien

3 décembre 2006

 « Ne pas reprendre trop vite »

« Ne pas reprendre trop vite »

Toujours handicapée par une blessure aux ischio-jambiers, Christine Arron ne veut pas précipiter son retour. La recordwooman d’Europe du 100m envisage même de « zapper la saison hivernale » le cas échéant. 

Comment vous sentez-vous ?
Pas terrible. J'ai repris l'entraînement début novembre. Je fais de la musculation du haut du corps, du vélo, mais pas énormément de piste. Ma blessure n'a pas beaucoup évolué. Pourtant l'IRM que j'ai passée avant de partir en Guadeloupe, le 27 octobre, était assez rassurante. L'inflammation était moins présente. Je pense qu'il faut que je me pose, que je règle bien tout ce qu'il y a autour, que je prenne le temps pour me remettre. Ne penser qu'à cette blessure ne m'aide pas à guérir, donc je vais essayer de penser à autre chose et peut-être essayer d'autre soins.

Envisagez-vous de renoncer à la saison en salle ?
Je me donne encore un mois pour voir comment ça évolue. Si je ne fais pas la saison en salle, ce n'est pas grave. Je ne vais pas prendre le risque de reprendre trop vite. Si ça ne va pas comme je veux d'ici fin décembre, je vais zapper la saison hivernale.

Où en êtes-vous des négociations avec le Team Lagardère, qu'a rejoint votre entraîneur Guy Ontanon pour diriger le pôle athlétisme ?
Ma réflexion a avancé. Je pense qu'on va faire le point très bientôt, car ça traîne depuis trop longtemps. A un moment, il faut avancer. Il faut que je passe ou que je ne passe pas à autre chose. Le problème, c'est que je n'ai jamais eu suffisamment d'informations pour peser le pour et le contre. C'est quand même malheureux au bout de quatre mois. Quand on a la volonté de faire venir quelqu'un quelque part, on se bouge un peu plus. Pour l'instant, ils ne m'ont pas donné cette envie. Il y a beaucoup d'obligations. Je suis en vacances depuis le 26 août, on est le 2 décembre et les choses ne sont pas clarifiées. Pour l'instant, ils ne m'apparaissent pas très structurés.

Propos recueillis par l’AFP

sports 365 - groupe sporever

Publié dans Interview

Commenter cet article