Hors Christine Arron

Publié le par Sébastien

22 septembre 2006

« Gagner et réaliser un bon temps »

 

« Gagner et réaliser un bon temps »
 

 

Haile Gebrselassie participera, dimanche, au marathon de Berlin. L’Ethiopien, qui prendra là son 4eme départ dans la spécialité, espère approcher le chrono de référence mondial dans la discipline. 

 

Le record du monde du Kényan Paul Tergat (2h04'55'') est-il votre objectif dimanche ?
Je veux gagner et en même temps réaliser un bon temps : les deux sont importants pour moi. Je vais en tout cas courir le plus vite possible. Je ne veux pas parler d'avance de record, mais je sais aussi que le parcours de Berlin, relativement plat, est réputé pour sa rapidité.

 


Votre dernière sortie sur la distance à Londres en avril s'est soldée par une décevante 9e place...
J'étais très en forme à Londres ce jour là, mais ce n'était tout simplement pas mon jour. Quand j'ai vu qu'il pleuvait, j'ai tout de suite su que cela n'allait pas être ma journée. Sur des routes glissantes, j'ai des problèmes d'équilibre à cause de mon style de course. Je m'étais très bien préparé et cela sera aussi le cas dimanche. En plus, après avoir couru dans ma carrière trois marathons, j'ai désormais une meilleure approche de la distance, je la sens mieux.


Jusqu'où le record peut-il descendre sur les 42,195 km du marathon ?
Je ne pense pas qu'il existe de limite. Pour les coureurs de ma génération, je crois qu'il sera possible de boucler un marathon en 2 heures et 03 minutes. J'espère que dans l'avenir, le record passera sous la barre des deux heures mais je ne sais pas combien de temps cela va prendre : 20 ans, 50 ans, qui sait... Il y a 45 ans, (l'Ethiopien) Abebe Bikila était passé sous le seuil de 2 h 15. Aujourd'hui, on met dix minutes de moins.


Propos recueillis par l’AFP

 

 

sports 365 - groupe sporever

Publié dans Hors Christine Arron

Commenter cet article